Qu’est-ce que j’ai envie de vous montrer la boîte de céréales que j’avais sous les yeux ce matin! Mais dans le fond, on en a tous trop vu, de ces traductions maladroites.

Au Canada, les emballages doivent être bilingues. Nous n’avons pas le choix. Le Règlement sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation, pris en vertu de la loi du même nom, le dit clairement : « Tous les renseignements devant figurer sur l’étiquette d’un produit préemballé […] doivent être indiqués dans les deux langues officielles, à l’exception du nom ».

La loi est là, il faut la respecter, mais on y met souvent l’effort minimum, comme un ado qui vient d’en arriver à la conclusion que l’école ne sert à rien. On voit bien que le cœur n’y est pas. Cela donne des emballages lourdauds, des traductions au mot-à-mot, des constructions boiteuses, voire même des fautes d’orthographe grossières.

Pourtant, de nombreuses sociétés nous proposent des emballages bilingues très réussis. Mais elles doivent pour cela faire appel à des ressources de traduction spécialisées. Un slogan de huit mots peut parfois s’avérer plus difficile à traduire qu’un rapport annuel de 22 pages. Surtout quand on passe d’une langue concise à une qui l’est moins. Le français, par exemple, affiche un taux de foisonnement de 15 à 25 % par rapport à l’anglais. Pour éviter qu’une phrase dynamique de huit mots anglais ne devienne une description ennuyeuse de dix mots français, il faut un esprit créatif, allié à une excellente maîtrise de la langue.

La société Hain Celestial Canada fait des efforts considérables en ce sens. Distributrice d’une foule de produits alimentaires et de soins personnels, elle se démarque par la simplicité et la clarté de ses emballages. La marque « Tranquillithé » peut faire sourciller, mais elle a le mérite d’être brève, descriptive et, finalement, aussi originale que « Sleepytime », son équivalent anglais.

Traduction emballage - Hain Celestial

Un emballage simple attire davantage qu’un fouillis d’information. Cependant, le Règlement sur l’emballage oblige aussi les fabricants à fournir toute une gamme de renseignements, comme la quantité, la composition et la valeur nutritive, pour ne nommer que ceux-là. Dans les deux langues, bien sûr. Encore une fois, la concision et la précision des termes sont de rigueur. Les renseignements complémentaires, décrivant les avantages du produit, sa provenance et autres, peuvent très bien figurer sur le site Web. En effet, les consommateurs sont de plus en plus enclins à s’informer en ligne sur les produits qu’ils achètent. D’où l’importance de soigner son site Web, dans les deux langues, comme le fait si bien Hain Celestial Canada.

En faisant appel à une maison de traduction pluridisciplinaire, cette société dispose à la fois de spécialistes de la publicité et de la phrase qui frappe, et de ressources de traduction descriptive. Les emballages s’en trouvent allégés et le site Web enrichi. Je lui conseillerais maintenant d’acquérir une marque de céréales, de façon à rendre mes petits déjeuners moins déprimants.